O do not move

Æsthesis

Date de sortie : 21/10/2022
Label : Zamora Label / Association Æsthesis
Hamza Djenat

En concert à Paris le 3 mars 2023 au Studio de l'Ermitage !
Tickets : my.weezevent.com/sthesis-1

« O do not move » est né de la volonté du quatuor Æsthesis de définir son identité artistique. Face à la difficulté de l'exprimer avec des mots, leur vient l’idée d'enregistrer ce premier album, objet sonore permettant de mettre en lumière les personnalités et les ambitions musicales de ses membres.

Depuis sa création, Æsthesis cherche à revisiter le répertoire traditionnel pour quatuor vocal en quête d’une plus grande liberté d'interprétation : jouer avec le matériau des quatre voix solistes aussi bien par les sonorités de leurs timbres que par la formation proposée (duo, trio, solo accompagné etc), ne pas se limiter au répertoire a cappella, proposer des rencontres sonores originales ou bien créer les ponts entre genres musicaux sont autant de moyens que les chanteurs⋅ses se donnent pour y parvenir. Comment aller au-delà du son et dépasser la forme du concert classique ? « O do not move » tente de proposer une réponse : inviter l’auditeur à un voyage sonore dans lequel dialoguent des pièces très différentes liées par les sensations, les images et les souvenirs qu’elles provoquent.

A travers cet album, le quatuor Æsthesis affirme son identité transversale en mettant en relation des esthétiques et des univers musicaux très différents. Des œuvres du XVIe siècle côtoient ainsi des pièces de tradition populaire et des créations originales : « Under the receding wave » et « After the receding wave », qui encadrent l’album, sont composées pour l’occasion par Evann Loget-Raymond, un artiste de leur génération. Le poème de William Butler Yeats mis en musique dans cette pièce sonne comme un manifeste des choix esthétiques du groupe : la beauté ne réside plus dans la démonstration de bravoure mais dans les sensations que provoquent les choses simples comme le bruit des cailloux sous les vagues. Le quatuor a donc tout naturellement travaillé sur la notion de bruit et sur la dimension organique des voix. La chanson Yiddish « Tumbalalaïka », arrangée par Michael Kaulkin est écrite de manière à ce que les chanteurs imitent le rythme et le son des instruments traditionnels. Dans « Story » de John Cage, l’attention est portée sur le rythme et l’intonation des voix parlées. Mais cette recherche de sensations n’est pas seulement organique, elle s’accompagne d’une ouverture sur les émotions spirituelles et amoureuses. La douleur universelle exprimée dans le motet « O vos omnes » de Tomás Luis de Victoria est introduite par l’invitation au calme de « Hush no more », extrait de l’opéra The Fairy Queen de Henry Purcell. Cette écoute contemplative nous amène jusqu’au « Lamento della Ninfa » de Claudio Monteverdi, où la plainte amoureuse répond à l’abandon exprimé dans « Mille regrets » de Josquin des Prés. Dans le Lamento, il ne s'agit plus d'une « balalaïka vocale », mais d'une vraie guitare électrique accompagnant une voix soliste et trois voix en chœur, faisant entendre Claudio Monteverdi dans un contexte renouvelé. Les morceaux « Murmures », « Espoirs » et « Soupirs » ont été composés spécialement pour guider l’auditeur dans un parcours musical qui procure l’illusion d’une piste unique. Accentuant cette illusion, le retour du morceau « After the receding wave » en conclusion de l’album offre la possibilité d’une écoute en boucle et invite l’auditeur à être emporté par la musique en douceur, dans une forme de rêverie ou de méditation. Il n'y a plus qu'à fermer les yeux et se laisser bercer. 

1. Under the receding wave - Evann Loget-Raymond - Poème de W. B. Yeats
2. Murmures - Composition Æsthesis
3. Tumbalalaïka - Chanson du folklore juif ashkénaze russe
4. Story - John Cage - Texte de Gertrude Stein
5. Hush no more -Henry Purcell - Extrait de l’opéra The Fairy Queen
6. O vos omnes - Tomás Luis de Victoria
7. Soupirs - Composition Æsthesis
8. Mille regrets - Josquin des Prés
9. Espoirs - Composition Æsthesis
10. Lamento della ninfa - Claudio Monteverdi
11. After the receding wave - Evann Loget-Raymond - Poème de W. B. Yeats