Berbérian | © Hamza HDjenat
Hamza HDjenat

Berbérian

Folk
France

Charles Berberian est né à la fin des années 1950 à Bagdad. Il étudie aux Beaux-Arts de Paris et c’est à cette époque que ses premières bandes dessinées sont publiées dans des fanzines. Plus tard, en 1983, sa rencontre avec le dessinateur Philippe Dupuy marque le début d’une longue collaboration. Elle sera couronnée en 2008 par le grand prix de la ville d’Angoulême, actuel Fauve d’Or, pour le quatrième volume de Monsieur Jean (Dupuis).

Seulement voilà, Charles Berberian ne compte pas que le dessin à l’arc de ses talents. Avec Jean-Claude Denis, il sort deux albums en duo. D’abord Night Buzz en 2000, puis The Spell en 2005.
Il publie aussi en 2004 un roman graphique, Playlist, où il livre une partie de sa discothèque en dessin. En 2015 paraît chez hélium le beau-livre La Française pop , résultat de sa rencontre inédite avec le grand spécialiste de la pop française, Christophe Conte.

Il illustre le journal de bord de l’enregistrement de l’album La maison Haute de Bastien Lallemant, Vacances à Vega, et bien sûr, il participe à ses côtés aux Concerts Dessinés et à de nombreuses Siestes Acoustiques.

«En 2010, Bastien Lallemant m’a invité́ à rejoindre l’équipe des Siestes Acoustiques.
Le premier morceau que j’ai proposé, c’était « I’ll Be Back », facile, un accord, tout le monde peut s’y fondre et improviser. C’était toujours quelque chose de proposer un morceau pour une Sieste, la réponse des autres musiciens est une validation en somme, enfin quand tout le monde a envie de la jouer. Si on n’y arrive pas, c’est qu’elle est bancale, pas encore prête ou bonne à jeter à la poubelle. Les 4 autres morceaux qui seront testés aux cours des Siestes sont « Nightride », « C’est La Vie », « Tout Pour Le Mieux »
et « Plus Haut ». J’ai essayé une fois The « Last Depression » mais la structure n’était pas encore calée, j’ai mutilé un couplet, tout le monde s’est regardé en se demandant ce que je foutais. J’ai failli disparaître à tout jamais dans un marécage d’accords approximatifs, j’en ai encore les mains qui tremblent. Mais ce qui a de plus beau dans la musique, voyez-vous, c’est que les autres sont là pour vous empêcher de couler.

Sébastien Zamora, amateur de Siestes et producteur courageux, m’a un jour proposé d’enregistrer « C’est La Vie ». J’ai réfléchi une nanoseconde, puis accepté l’invitation. J’en ai profité pour lui demander poliment si je pouvais enregistrer une douzaine d’autres titres dans la foulée, histoire de faire un album, quoi. Ok fut sa réponse, et comment comptes-tu t’y prendre?

Ah, bichai-je, connais-tu un certain monsieur Giuliani?

J’avais fait la connaissance de Marcello Giuliani quelques années plus tôt à Sainte-Marie-Aux-Mines, dans le studio d’enregistrement de Rodolphe Burger où Jacques Higelin élaborait son album « Coup de Foudre ». J’étais là pour gribouiller quelques croquis durant les prises de sons et Marcello jouait de la basse dans le groupe formé pour l’occasion par Rodolphe, réalisateur de l’album et par l’éminent Mahut, collaborateur de longue date de Maître Jacques. Marcello et moi sommes devenus amis, puis on s’est mis à faire de la musique ensemble, étant tous deux amateurs de bluegrass des Apalaches et de blues du Delta. « Underestimate » est une des premières chansons que nous ayons jouées ensemble.

J’ai donc proposé à Marcello de réaliser l’album. Il a battu le rappel des ami(e)s, nous nous sommes immergés en studio, et voilà toute l’histoire. »

Vidéos

Tout pour le mieux
Tout pour le mieux
After the Crash
After the Crash
C'est la vie
C'est la vie
Underestimate
Underestimate
Plus Haut
Plus Haut
The Last Depression
The Last Depression

Photos

Chef de projet label

François Perreau